La première fois que j’ai fait une potée à mon mari, nous venions de nous rencontrer. Sa réaction : « on mange du lard et des choux ? ». J’ai bien vu qu’il n’était pas franchement enthousiaste. C’est vrai que traditionnellement en Bretagne, le lard et les choux, ce n’est pas nécessairement ce qu’on appelle un repas du dimanche. C’est plutôt le plat commun, mangé parfois trop souvent (je vous parle d’il y a 30 ou 40 ans) et donc qui ne fait pas rêver.

Pourtant, je tiens à réhabiliter le lard et les choux parce que dans une potée, et bien c’est drôlement bon, et en plus c’est de saison ! Tous les légumes, mis à part les navets, sont disponibles à la ferme près de chez nous. Pour cette première potée de l’année, j’ai opté pour un chou vert pommé (qui se mange également cru) plutôt pour que le chou vert classique dont je trouve l’odeur plus tenace.

Potée traditionnelle

 Ingrédients

6 carottes

10 pommes de terre

5 navets

1 chou vert

Persil

Laurier sauce

3 poireaux

2 oignons

Porc demi-sel

1 saucisse de Morteau

2 grosses saucisses à l’ancienne ou mieux de la saucisse vendue au mètre.

1 saucisson à l’ail

Nettoyer les poireaux, épluchez les carottes, les navets et les oignons. Coupez les carottes et les poireaux dans le sens de la longueur plutôt qu’en rondelles, et laissez de beaux morceaux de navets. Cela évite que les légumes ne s’écrasent et que votre potée se transforme en bouillie.

Ebouillantez le porc demi-sel. Rajoutez les légumes que vous avez préalablement épluchés ainsi que quelques feuilles de laurier sauce. Poivrez et recouvrez d’eau. Laissez cuire pendant 90 minutes sans mettre sous pression.

Coupez le chou vert en deux, retirez le trognon, et lavez les feuilles dans l’eau vinaigrée.

Epluchez les pommes de terre et ajoutez-les avec le chou, le saucisson à l’ail, et les saucisses de Morteau. Refermez puis laissez cuire 15 minutes sous pression.

Posez sur un plat les viandes et le saucisson tranché, les saucisses et les légumes. Décorer de persil et servez sans attendre avec de la moutarde à l’ancienne.

Petite astuce : si vous avez la chance de passer parfois en Auvergne ou en Lozère, faites des provisions de saucisses. Les boucheries la vendent au mètre. Vous pouvez la congeler et la ressortir au plus dur de l’hiver !

Et vous c’est quoi votre plat traditionnel d’hiver ? Partagez en commentaire ou envoyez-moi votre recette !