Dernièrement, mon mari et moi avons décidé de ne plus aller au supermarché, ou du moins d'y aller le moins possible. Nous nous approvisionnions déjà la ferme pour les légumes, mais fréquentions assez souvent le supermarché en priviliégiant les produits bios.

"Oui, mais les yaourts pour les filles, on fait comment ? Et le fromage ? Ils sont supers chers au magasin bio et au marché du dimanche ". Et oui, ne plus aller au supermaché ne doit pas vouloir dire se ruiner.

Après avoir tenté les yaourts faits maison à la cocotte,

1400751_10152035199799974_428132107_oj'ai opté pour l'achat d'une yaourtière (la mutli délices de Seb)... parce que c'est quand même bien pratique. Je peux faire mes yaourts, mes fromages blancs, mes crèmes par groupe de 12 pots et c'est inratable et vous pouvez réaliser plusieurs parfums de crèmes ou de yaourts lors d'une même fournée, (ci-dessous chocolat/citron-thym/vanille) si, comme chez moi, les goûts en matière de dessert diffèrent.

DSC_3619Pour le fromage, plus difficile en revanche. Nous habitons dans le sud, et il n'y a pas une vache à moins de 60 km. En revanche, nous trouvons des chèvres et du très bon fromage de chèvre, notamment à Signes dans le Var. Pour diversifier un peu, nous avons donc décidé de faire des stocks lorsque nous montons voir de bons amis en Auvergne. Nous ramenons quelques tomes (tomes, pas tonnes einh ? Nous sommes gourmets, mais tout de même) de Saint nectaire et de Cantal que nous congelons. D'ailleurs, nous y retournons la semaine prochaine et j'organise un petit trafic de fromage. Amis du sud, nous prenons vos commandes ! Une amie a même ajouté : "et si tu trouves de la bonne charcuterie, tu peux également en ramener". A bon entendeur !